Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 02:01

angola chana

 

 

Chana Francisca Kauape Bento est née le 7 mai 1985 à Benguela, sur la côte angolaise. Son père et sa mère sont morts quand elle était encore enfant – le premier à cause de l’alcool et la seconde de maladie. Elle a donc grandi dans une famille adoptive dès l’âge de 6 ans. Sa « madrasta » souhaitait avoir une fille.

 

A 8 ans, elle a commencé à aller à l’école qu’elle a fréquenté jusqu’à la 5ème (= 7ª classe). Encore une fois cette interruption de scolarité a été provoquée par sa grossesse (à 15 ans). C’est son « frère » qui l’a mise en enceinte. Il venait le soir la chercher dans sa chambre et ses caresses, son attention, etc. la rendaient heureuse. C’est son premier et grand amour. Elle a grandi à ses cotés. Aujourd’hui, son fils Ailton Victor Bento Dias a 10 ans et vit avec son père. Elle aime encore cet homme. Mais il n’a jamais répondu positivement à son amour. Elle aimerait qu’il la demande en mariage car il n’est toujours pas marié et n’a pas d’autres enfants.

 

Mais ceci n’arrivera peut-être jamais ! C’est une profonde mélancolie que Chana a voulu fuir en voyageant avec sa sœur dans le Cunene. Et finalement, en 2003, elle s’est installée à Ondjiva, loin de son enfant et de son amour apparemment non réciproque. Tous les ans, elle retourne les voir – ce qui est peu. Sa mère adoptive ne serait pas vraiment pour un mariage mais ne s’y opposerait pas. Benguela manque terriblement à Chana.

 

Elle a eu de nouveaux amoureux depuis. Son petit copain actuel passe la voir quand il le veut. Elle a aimé également un autre garçon pendant 3 semaines. Mais, du jour au lendemain, ce dernier n’a plus donné de nouvelles. Elle espère après ses 30 ans pouvoir fonder une famille avec 4 enfants (2 couples : 2 filles et 2 garçons). Même si elle pense que les hommes angolais sont « pessimos ».

 

Elle travaille depuis un mois dans le réfectoire de la prison d’Ondjiva. Elle y travaille de 8h à 17h et y vend des repas entre 350 et 500 Kz aux policiers et aux détenus. C’est son oncle Zé qu’il lui a trouvé cet emploi. Son salaire est de 15000 Kz (= 150 US$). Elle espère pouvoir obtenir une augmentation dans quelques mois quand ce négoce se sera un peu développé.

 

Quand je lui ai demandé si elle avait été heureuse, elle m’a répondu « plus ou moins » : La mort de ses parents, sa grossesse douloureuse, son amour sans futur… Elle m’a dit aussi qu’elle était très timide, très fermée. Elle allait très souvent à la messe. Elle a décidé de changer. A présent, je vous assure qu’elle est extravertie, danse tout le temps, rit et parle sans arrêt.

 

Son plat préféré est le funge avec du pé seco et du sumate (tomate, oignon, gindunga…). Elle adore les novelas brésiliennes, les films américains et la musique made in USA. Le bonheur est fait de choses simples, de beijos e de carinhos.

 

PS 1 : ces photos ont été prises un samedi matin alors qu’elle faisait son ménage.

PS2 : il est étonnant que ces 2 premiers portraits ne contiennent aucune anecdote sur la guerre.

 

chana angola

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans angola
commenter cet article

commentaires