Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

1

 

Tu es la belle première

De mes amours entières

Celle qui est la base

De tous les calculs

Celle qui dans la case

Ne reste pas nulle

 

Tu es belle éphémère

De mes amours dernières

  Celle déterminante

Dès le lendemain

Celle inexistante

Un triste matin

 

Tu es le bel impair

De mes amours amères

Celles au numéro

Qui ne faut tirer

Celles qui fait défaut

Pour la vie restée

 

Tu es la passagère

De mes amours d’hier

Celle qui oublie à

Qui elle appartient

Comme elle oublia

Mon cœur dans un coin

 

Tu es seule ouvrière

De mes amours de pierre

Au sein du granite

Tu as perforé

Et ta dynamite

Y a explosé

 

Tu es la carnassière

De mes amours de chair

Des morceaux de choix

Tu m’as dévoré

Et après ton repas

Tu t’es détournée.

 

Tu es la boulangère

De mes amours éclairs

Tout était trop cuit

Avant le dîner

Et depuis j’essuies

Les miettes calcinées

 

Tu es la belle banquière

De mes amours trop chères

Je suis en faillite

D’avoir mal compté

Mon seul déficit

C’est d’avoir aimé

 

Tu es surnuméraire

Aux amours unitaires

Celle qu’on multiplie

Et rapporte rien

Celle qui se replie

Et ne peut faire qu’1

 

Tu es l’annuaire

De mes amours filaires

Celles dont on décroche

Jamais le numéro dans le bottin

Et pourtant on les coche

Les téléphones un à un.

 

 

 

 


 

 

O Ruthénium

 

O Ruthénium

Atome inconnu de nombre atomique

44

O Ruthénium

Métal de la classification périodique

2004

O Ruthénium

Elément central du mystère alchimique

Parmi 4

O Ruthénium

Tu m’arraches aux hautes sphères magnétiques

De mes 4

O Ruthénium

Ton attraction m’entraîne dans ton sein unique

Comme le 4

 

 

 

 


 

 

L’or

 

 

Jamais flamme frétillante et jaune ocre

Ne brûle tel l’auréole d’un saint déchu

Au dessus de la tête en tête de tout autre

Sans chauffer le buisson épineux et branchu.

 

Jamais mèche en coton roulé entre les doigts

Ne consomme vite l’huile d’olive vierge

au bec discret du réservoir oblong et droit

qui fait office les soirs de shabbat de cierge.

 

Jamais étincelle dont l’éphémère jaillit

Des faces opalines du silex choqué

N’attise l’apparition des saints ébahis

Au sein du conclave aux personnes toquées.

 

Jamais lueur divine ne demeurera

pareille aux étoiles jaunes en ignition

qui scintillent dans le désordre et la diaspora

tels les fabuleux bûchers de l’inquisition.

 

 

 

 


 

 

5

 

« Donne-moi un chiffre entre 1 et 5 ! »,

M’a-t-elle dit d’une voix douce et ingénue -

Elle était sur son lit nue.

J’ai regardé mes doigts.

2 ne lui a pas convenu

alors que 5…

Des semaines plus tard, elle me redemanda

Un chiffre dans le même intervalle.

Avait-elle oublié qu’elle m’avait déjà fait le coup ?

Je lui donnai l’air de rien ce que je croyais le bon numéro

Mais elle fut déçue à nouveau

Car il correspond aussi à ‘pas du tout’ !

 

 

 

 


 

 

De 4 à 8

 

Sur le bleu outremer de l’océan indien

Au delà du corail protégeant des requins

Oscillent de haut en bas quelques 4 blancs

Qui se soumettent avec joie aux 4 vents.

Les alizés déroulent les fibres soyeuses

Des chiffres dansants sur les vaguelettes joyeuses

Et font des pelotes enchevêtrées de 8

Comme les fileuses d’antan le lundi en 8.

 


Partager cette page

Repost 0
Published by