Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 09:07
Ce matin, je me suis réveillé avec la musique de Melody dans la tête. Hier soir, à Nice, il y avait l'avant-première du film Gainsbourg. J'ai donc pris le train lundi après-midi et acheté mon billet dès 14h car je ne voulais rater cet événement. Mon retour s'est éternisé en bus. Je suis arrivé à 1h chez moi, sur Cannes. Dans cette attente où seuls des ombres errent, j'ai ruminé l'oeuvre de Joann Sfar. Je vous retranscris à présent mes ressentis et leurs interprétations.

L'ENFANCE FAIT L'ADULTE

Le film débute avec l'enfance de l'artiste qui est joué Kacey MOTTET KLEIN. L'interprétation du jeune comédien est excellente. Lucien aurait été un enfant malicieux, rejeté par les gamines de son âge mais qui charmait déjà les femmes par le verbe et l'audace. Puis une transition judicieuse basée sur l'intemporalité et l'omniprésence de la clope chez Gainsbourg s'opère et on arrive à l'adulte. Des réapparitions récurrentes (sur la plage notamment) montrent l'importance de l'enfance dans la réalisation d'un homme quelqu'il soit mais d'autant plus lorsque l'on parle d'un artiste comme Gainsbourg.
Gainsbourg.JPG Gainsbourg 2 Gainsbourg 3 

LES RENCONTRES (et les Femmes) FONT L'HOMME

Éric ELMOSNINO excelle aussi. Et je ne pense pas que Charlotte - qui avait été choisie initialement pour le rôle de son père - aurait fait mieux si elle avait réussi l'impossible c'est-à-dire se travestir pour affronter un terrible complexe d'Oedipe.
Au début du film, Doug JONES alias "La gueule" est un peu trop présente. Cette facette onirique semble en outre un dérivé de la caricature nazie du juif. Elle est chassée par l'arrivée de la regrettée Lucy GORDON. En effet, une des idées intéressantes du scénariste-réalisateur est de laisser penser que Jane a plus fait Serge que Gainsbourg Birkin. L'idée est connue: "derrière chaque grand homme il y a une femme". Derrière Gainsbourg aux multiples facettes qui évoluent au cours du temps, il y a toutes ses femmes-interprètes.
D'ailleurs le film me semble construit sur les rencontres qui ont fait "avancer" le pygmalion Gainsbourg. Ainsi défilent les acteurs et actrices qui interprètent avec plus ou moins de fidélité leur personnage respectif. Les femmes sont  belles et envoutantes, les hommes créatifs et laids. Je trouve que le casting est un succès. La diction de Sara FORESTIER, de Laëtitia CASTA ou de Lucy GORDON m'a un peu gênée. En effet, France Gall, qui a inspiré "Comme d'habitude" à Claude François, "Lettre à France" de Michel Polnareff et de nombreuses chansons à Michel Berger, ne pouvait être si nunuche (même si elle a affirmé n'avoir compris le véritable sens des "sucettes" que bien après l'avoir chanté). Brigitte Bardot a une manière de parler halettante qui est dur à reproduire avec sensualité. La beauté incroyable de Laëtitia n'est pas cependant un pâle plagiat de Brigitte! Enfin les fautes de français de Jane Birkin sont un peu trop soulignées ce qui n'est pas forcément utile.

LA PROVOC' EST UN CRI D'AMOUR

Lucien aurait été à jamais ignoré par le public s'il n'avait décidé de provoquer. La provocation a été d'une part une nécessité mais elle est aussi la marque des génies et novateurs. Gainsbourg est un précurseur en France pour le rap, le reggae, le rock progressif et voire même le Trip Hop. J'ai été heureux de découvrir il y a peu de temps que Karmacoma (Portishead Experience) de Massive Attack comportait un sample de Cargo Culte du cycle Melody Nelson.
En outre, les chansons provocantes à caractères sexuelles sont écrites par l'Amour que lui a inspiré quelques femmes.
Le détournement d'un Hymne National n'est pas nouveau. Hendrix et les Sex Pistols l'ont fait respectivement en 1969 et en 1977 avec The Star-Spangled Banner et God save the Queen. La version Reggae de la Marseillaise fait aussi scandale en 1979. Le chanteur redonne son sens révolutionnaire à la "sornette" de Claude Joseph Rouget de Lisle. Lors d'une vente aux enchères, il acquiert les manuscrits à prix d'or et s'émeut de voir qu'il y ait écrit "Aux armes ectera". Peut-on douter du patriotisme de l'artiste?
Ensuite le passage définitif du coté obscur et la chute de Gainsbarre dans l'alcoolisme radical sont expliqués par le décès de son père que l'artiste pleure à travers la perte de son chien. Vouloir entendre que les autres parlent de soi ne peut être qu'une façon désespérée d'exorciser de terribles blessures et des traumatismes passés.

LES GINSBURG SONT JUIFS (et les Sfar aussi)

L'oeuvre de Serge n'est pas imprégnée de judaïsme. Je ne pense pas qu'il ait été très religieux et usé beaucoup les bancs des synagogues. Et pourtant! Quand on lit un article de la Tribune Juive sur ce sujet, on s'aperçoit que l'artiste était un sioniste inconditionnel.
Dans le film, il ressort surtout l'importance de la famille juive russe: une mère d'une grande tendresse, un père artistiquement exigent, un frère fantôme et des soeurs admiratrices. La présence du père ashkénaze est si forte qu'on peut se demander si elle ne supplante l'exubérence des mères juives sépharades. Certains discours de Ginsburg fils relèvent directement des enseignements paternels.
L'anecdote de l'"étoile de sherif" que porte le jeune Lucien lors de la guerre est retranscrite avec humour grâce à son attrait pour les westerns américains.
Enfin à travers cette biographie à la sauce Sfar, l'auteur du "Chat du rabbin" revendique à nouveau  son judaïsme et implicitement son amour pour son propre père. Ce dernier était présent à l'avant-première. Joann Sfar est monté l'embrasser dans la salle bondée du Pathé Masséna avant même de continuer sa présentation du film.

CONCLUSION

Ce film montre l'image que se fait Joann Sfar de Gainsbourg. Il ne dure que 2h et quelques! Comment dans ces conditions tout dire, tout énumérer, mettre tout un rêve, tout un conte, décrire une légende? Evidemment cela n'est pas faisable. Il y a une sélection d'événements ou de chansons que le fan ne peut que déplorer. Le BDiste (désolé! je sais à présent que ce terme n'est pas apprécié par les personnes concernées) a pioché le meilleur selon lui. Or rares sont les individus qui peuvent dire qu'ils aiment l'intégralité de l'oeuvre de Gainsbourg tellement elle est hétéroclite.

Certaines scènes sont magiques et méritent vraiment d'être vues. Alors "rendez-vous avec vous" le Mercredi 20 Janvier 2010.


PS: Je vous conseille de lire la BD making of de Matthieu Sapin (bien qu'incomplète sur le site... probablement en intégralité à la FNAC ou Virgin). De même admirer les dessins de Sfar.

PS2: Le nouvel album de Charlotte est bon et produit par Beck qui a chanté aussi bien avec la fille dans "Heaven can wait" que avec la mère dans une reprise de "l'Anamour". Mais ont participé à cet opus Air, Neil Hannon (The Divine Comedy), Nigel Godrich (Radiohead), etc.

PS3: Joann Sfar qui joue le rôle de Georges Brassens a révélé que ce dernier était son chanteur préféré.
Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 02:02

 

Dizem que te perdi
Por ser tão tola
E que eu devia insistir
Mas se a verdade está tão tranparente
Como eu não devo Desistir
Queriam que talvez eu tolerasse

E calasse a milhoes de situações
Apesar do desrespeito e infidelidade
Deviam ver mais as minhas emoções

Dizem que eu não devo ser tão recta 
Que até não faz sentido
Que hoje em dia tenho que tolerar

E aguentar o mesmo marido
Que devia ser mais submissa

E deixar pra lá esse orgulho a toa

Ainda que eu viva infeliz
Pelo menos fico com a mesma pessoa

Refrão:
Só se eu for Doida(3x)
Doida o que eu não sou

Não nasci pra sofrer
Não cresci pra apanhar
Não investi pra falhar
Homem nenhum
Nenhum, nenhum vou aturar...

Só se eu for Doida
Viver com um Homem assim...
Só se eu for Doida
Doida muito Doida
Só se eu for Doida
Pra sofrer assim
Ninguém merece
So se eu for Doida...

Ils disent que je t’ai perdu

A être tant bête

Et que j’aurais dû insister

Mais si seulement la vérité était si limpide

Comment ne pas renoncer

Ils voudraient que peut-être je tolère

Et je me taise en toute circonstance

Malgré l’irrespect et l’infidélité

Ils devraient voir davantage mes émotions


Ils disent que je ne dois pas être tant droite

Qu’après ça n’a plus d’importance

Qu’aujourd’hui je dois tolérer

Et supporter le même mari

Que je devrais être soumise

Et laisser par là cet orgueil insensé

 

Encore que je vive malheureuse

Au moins que ce soit avec la même personne


Refrain :

Seulement si j’étais malade

Et malade je ne suis pas


Je ne suis pas née pour souffrir

Je n’ai pas grandi pour subir

Je ne me suis pas battu pour faillir

Aucun homme

Aucun, aucun me fera jouer un tel rôle


Seulement si j’étais malade

Vivre avec un homme comme ça

Seulement si j’étais malade

Malade complètement malade

Seulement si j’étais malade

Pour souffrir ainsi

Personne ne mérite cela

Seulement si j’étais malade…

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 10:35
J'ai été voir Gilberto Gil aux 'Nuits du Sud' de Vence samedi dernier. Ce festival a une bonne programmation et l'ambiance y est 'bon enfant'. Ce qui est génial est que maintenant il diffuse en ligne l'intégralité des concerts avec une bonne qualité. Celui de Gilberto est à l'adresse suivante : http://liveweb.arte.tv/fr/video/Gilberto_Gil_au_Festival_Nuits_du_Sud_de_Vence/

Pour écouter 'Vamos Fugir', rendez-vous directement à la 71ème minute.
NB : La version de Skank de cette chanson est aussi très connue.

Le site ARTE Live Web est vraiment à connaître. On y trouve évidemment de la musique 'ao vivo' de tout style (classique, rock, électro, etc.), des artistes de tout poil (IAM, Lucky Peterson, Amadou & Mariam, etc.), du théatre, des lectures,... C'est tout neuf. Le stock de données ne va cesser de croître.

Vamos fugir!
Deste lugar
Baby!
Vamos fugir
Tô cansado de esperar
Que você me carregue...

Vamos fugir!
Pr'outro lugar
Baby!
Vamos fugir
Pr'onde quer que você vá
Que você me carregue...

Pois diga que irá
Irajá, Irajá
Prá onde eu só veja você
Você veja a mim só
Marajó, Marajó
Qualquer outro lugar comum
Outro lugar qualquer...

Guaporé, Guaporé
Qualquer outro lugar ao sol
Outro lugar ao sul
Céu azul, céu azul
Onde haja só meu corpo nú
Junto ao seu corpo nú...

Vamos fugir!
Pr'outro lugar
Baby!
Vamos fugir
Pr'onde haja um tobogã
Onde a gente escorregue...

Vamos fugir!
Deste lugar
Baby!
Ah! Vamos fugir
Tô cansado de esperar
Que você me carregue...

Pois diga que irá
Irajá, Irajá
Prá onde eu só veja você
Você veja a mim só
Marajó, Marajó
Qualquer outro lugar comum
Outro lugar qualquer...

Guaporé, Guaporé
Qualquer outro lugar ao sol
Outro lugar ao sul
Céu azul, céu azul
Onde haja só meu corpo nú
Junto ao seu corpo nú...

Vamos fugir!
Pr'outro lugar
Baby!
Vamos fugir
Pr'onde haja um tobogã
Onde a gente escorregue
Todo dia de manhã
Flôres que a gente regue
Uma banda de maçã
Outra banda de reggae...

Tô cansado de esperar
Que você me carregue
Pr'onde quer que você vá
Que você me carregue
Pr'onde haja um tobogã
Onde a gente escorregue
Todo dia de manhã
Flôres que a gente regue
Uma banda de maçã
Outra banda de reggae
Tô cansado de esperar
Que você me carregue...
Nous allons fuir !
De cet endroit
Baby!
Nous allons fuir
Je suis fatigué d'attendre
Que tu m'emmènes...

Nous allons fuir
Pour un autre lieu
Baby
Nous allons fuir
Pour où tu veux aller
Pour où tu veux m'emmener

Alors dis que tu iras
Irajá, Irajá (ou qu'on est déjà partis)
Là où je serais le seul à te voir
Où tu ne verras que moi
Marajó, Marajó
N'importe quel autre lieu commun
Un autre lieu quelconque

Guaporé, Guaporé
N'importe quel endroit au soleil
Un autre lieu au sud
Ciel bleu, ciel bleu
Où il y aurait seulement mon corps nu
Uni à ton corps nu...

Nous allons fuir
Pour un autre endroit
Baby !
Nous allons fuir
Là où il y aurait un toboggan
Où on glisse...

Nous allons fuir
Pour un autre lieu
Baby
Nous allons fuir
Pour où tu veux aller
Pour où tu veux m'emmener

Alors dis que tu iras
Irajá, Irajá (ou qu'on est déjà partis)
Là où je serais le seul à te voir
Où tu ne verras que moi
Marajó, Marajó
N'importe quel autre lieu commun
Un autre lieu quelconque

Guaporé, Guaporé
N'importe quel endroit au soleil
Un autre lieu au sud
Ciel bleu, ciel bleu
Où il y aurait seulement mon corps nu
Uni à ton corps nu...

Nous allons fuir
Pour un autre endroit
Baby !
Nous allons fuir
Là où il y aurait un toboggan
Où l'on glisserait...
Tous les jours au matin
Des fleurs qu'on arroserait
Un groupe de pomme
Un groupe de reggae

Je suis fatigué d'attendre
Que tu m'emmènes
Là où tu veux aller
Où tu veux m'emmener
Là où il y aurait un toboggan
où l'on glisserait
Tous les jours au matin
Des fleurs qu'on arroserait
Un groupe de pomme
Un groupe de reggae
Je suis fatigué d'attendre
Que tu m'emmènes
Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 10:14

Só ponho bebop no meu samba
Quando o tio Sam pegar no tamborim
Quando ele pegar no pandeiro e no zabumba
Quando ele entender que o samba não é rumba
Aí eu vou misturar Miami com Copacabana
Chicletes eu misturo com banana
E o meu samba vai ficar assim

(Refrão)
Bebop, Bebop, Bebop (x3)
Quero ver a grande confusão
Bebop, Bebop, Bebop (x3)
É o samba-rock, meu irmão

Mas em compensação
Quero ver o boogie-woogie de pandeiro e violão
Quero ver o tio Sam de frigideira
Numa batucada brasileira
Quero ver o tio Sam de frigideira
Numa batucada brasileira

(Refrão)
Je mets juste bebop dans ma samba
Quand l'oncle Sam prend le tambourin
Quand il prend le pandeiro et le zabumba
Quand il comprend que la samba n'est pas une rumba
Alors je vais mélanger Miami avec Copacabana
Les chewing-gums je les mélange avec des bananes
Et ma samba va donner ça

(Refrain)
Bebop, Bebop, Bebop (x3)
Je veux voir le grand désordre
Bebop, Bebop, Bebop (x3)
C'est du samba-rock, mon frère

Mais pour compenser
Je veux voir le boogie-woogie de pandeiro et de guitare
Je veux voir le froid oncle Sam
Dans une batucada brésilienne
Je veux voir le froid oncle Sam
Numa batucada brésilienne

(Refrain)
Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 15:09

Se eu pudesse eu dava
Um toque em meu destino
Não seria um peregrino
Nesse imenso mundo cão
Nem o bom menino que vendeu limão
Trabalhou na feira pra comprar seu pão
Não aprendia as maldades que essa vida tem
Mataria a minha fome
Sem ter que roubar ninguem
Juro que nem conhecia
A famosa funabem
Onde foi a minha morada
Desde os tempos de neném
É ruim acordar de madrugada
pra vender bala no trem
Se eu pudesse eu tocava em meu destino
Hoje eu seria alguem
Seria um intelectual
Mas como não tive chance
de ter estudado em colégio legal
Muitos me chama de pivete
Mas poucos me deram um apoio moral
Se eu pudesse eu não seria um problema social
Si j'avais pu j'aurais donné
Un coup de pouce à mon destin
Ca ne serait pas de trop
Dans ce monde de chiens
Ni pour le bon garçon qui a vendu du citron
Qui a travaillé au marché pour acheter son pain
Je n'apprenais pas les méfaits que cette vie a
Je tuerais ma faim
Sans avoir à voler personne
Je jure que je ne connaissais pas
La fameuse fondation
Où était mon abri
Depuis le temps où j'étais bébé
C'est mauvais de se réveiller le matin
pour vendre des bonbons dans le train
Si j'avais pu j'aurais modifié mon destin
Aujourd'hui je serais quelqu'un d'autre
Je serais un intellectuel
Mais comme je n 'ai eu la chance
de faire des études dans un bon collège
Beaucoup m'appelaient garnement
Mais peu me donnaient un soutien moral
Si j'avais pu je ne serais un problème social

Funabem = Fundação Nacional do Bem-Estar do Menor = Fondation National du Bien-Etre du mineur
Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 02:08

É isso aí!
Como a gente achou que ia ser
A vida tão simples é boa
Quase sempre
É isso aí!
Os passos vão pelas ruas
Ninguém reparou na lua
A vida sempre continua

Eu não sei parar de te olhar
Eu não sei parar de te olhar
Não vou parar de te olhar
Eu não me canso de olhar
Não sei parar
De te olhar

É isso aí!
Há quem acredite em milagres
Há quem cometa maldades
Há quem não saiba dizer a verdade

É isso aí!
Um vendedor de flores
Ensinar seus filhos a escolher seus amores

Eu não sei parar de te olhar
Não sei parar de te olhar
Não vou parar de te olhar
Eu não me canso de olhar
Não vou parar de te olhar

É isso aí!
Há quem acredite em milagres
Há quem cometa maldades
Há quem não saiba dizer a verdade

É isso aí!
Um vendedor de flores
Ensinar seus filhos a escolher seus amores

Eu não sei parar de te olhar
Eu Não sei parar de te olhar
Não vou parar de te olhar
Eu não me canso de olhar
Não vou parar de te olhar
C'est seulement ça!
Comme on a pensé que ça allait être
La vie si simple est bonne
Presque toujours
C'est seulement ça!
Les pas vont par les rues
Personne n'a prêté attention à la lune
La vie toujours continue

Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne vais pas m'arrêter de te regarder
Je ne me fatigue pas de regarder
Je ne sais pas m'arrêter
de te regarder

C'est seulement ça!
Il y a celui qui croît aux miracles
Il y a celui qui comet de erreurs
Il y a celui qui ne sait dire la vérité

C'est seulement ça!
Un vendeur de fleurs
Enseigner à ses enfants à choisir les amours

Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne vais pas m'arrêter de te regarder
Je ne me fatigue pas de regarder
Je ne vais pas m'arrêter de te regarder

C'est seulement ça!
Il y a celui qui croît aux miracles
Il y a celui qui comet des erreurs
Il y a celui qui ne sait dire la vérité

C'est seulement ça!
Un vendeur de fleurs
Enseigner à ses enfants à choisir les amours

Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne sais pas m'arrêter de te regarder
Je ne vais pas m'arrêter de te regarder
Je ne me fatigue pas de regarder
Je ne vais pas m'arrêter de te regarder
Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 00:08

Ela disse que me ama
Disse que me adora
Disse que me quer
Diz que quer morar comigo
Que sai da igreja
E aceita o candomblé
Diz que uma vez na cama
Esquece da fama
E de trabalhar
E prepara na bandeja
Um filé que seja
Pra eu não levantar

Ela vem com essa
E eu nem a conheço pessoalmente
Só no chat
Só na net
Só na mente

Eu já disse tantas vezes
Que só quero papo
Tenha piedade
Não estou de brincadeira
Tenho compromisso
Só quero amizade
Disparou na rede agora
Que já me namora
Parece lelé
Já marcou o casamento
Sem meu consentimento
Quer ser minha mulher
Elle a dit qu'elle m'aime
Elle a dit qu'elle m'adore
Elle a dit qu'elle me veut
Elle dit qu'elle veut vivre avec moi
Qu'elle laisse l'Eglise
Et accepte le candomblé
Elle dit qu'une fois au lit (en rêve)
Elle a oublié la célébrité
Et de travailler
Et a préparé sur un plateau
Un steak qui était
Pour que je ne me lève pas

Elle est venu avec ce discours
Et je ne la connais pas personnellement
Seulement sur un chat
Seulement sur le net
Seulement mentalement

Je lui ai déjà dit plusieurs fois
Que je veux seulement discuter
Tiens-toi
Je suis sérieux
Je suis pris
Je veux juste de l'amitié
Elle a maintenant lancé sur le réseau
Qu'on était déjà ensemble
Elle est 'jetée'
Elle a déjà fixé la date du mariage
Sans mon consentement
Elle veut être ma femme

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 16:27
Pour voir et écouter, cliquer ici.

Hoje é terça-feira
O céu borrou a cor
Ó minha mão do céu
Ó meu pé do chão
Ó minha mão do céu
Ó meu pé do chão
Eu não ouço vocês (x2)
Eu não creio em vocês

Só acredito no semáforo
Só acredito no avião
Eu acredito no relógio
Só acredito
Eu só acredito

Hoje é terça-feira
E o céu se põe debaixo do tapete
Um tesouro
Eu não acredito, eu não acredito,
Eu não acredito, eu não acredito não

Só acredito no semáforo
Só acredito no avião
Eu acredito no relógio
Acredito no coração

Não, não, não

Hoje é terça-feira (x2)
Todos meus amigos (x6)
Voam...voam...uuuuhhh...voam

Com olhos de anis
Com asas de fogo
E meus olhos cheios
De mágoa então

Hoje é terça-feira
Todos meus amigos
Querem morrer..uuuuuuhhh(x2)
Aujourd'hui c'est mardi
Le ciel a tâché la couleur
Ma main du ciel
Mon pieds du sol
Ma main du ciel
Mon pieds du sol
Je ne vous entends pas (x2)
Je ne crée pas en vous

Je crois juste au feu rouge
Je crois juste à l' avion
Je crois à la montre
Je crois juste en ça
Je crois juste en ça

Aujourd'hui c'est mardi
Et le ciel s'est mis sous le tapis
Un trésor
Je n'y crois pas, Je n'y crois pas,
Je n'y crois pas, Je n'y crois pas,

Je crois juste au feu rouge
Je crois juste à l' avion
Je crois à la montre
Je crois au coeur

Non, non, non

Aujourd'hui c'est mardi (x2)
Tous mes amis (x6)
Volent... volent... ouhhhh... volent

Avec des yeus d'anis
Avec des ailes de feu
Et mes yeux alors pleins
De ressentiment

Hoje é terça-feira (x2)
Todos meus amigos (x8)
Veulent mourir.. ouhhhh (x2)

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 03:44

Olha só quem vem aí
Antes de chegar o dia
Pensamento vem e traz
Quem partiu e não devia

Quem te disse que era hora de partir
Hora boa é sempre hora de voltar
De partir é sempre hora vem pra cá
Já perdi noção da hora de esperar

Levou meu coração
E botou dentro da mala
Pesou na sua mão
E sobrou na sua sala

Já perdi toda alegria
E perdi noção da hora
Você disse que viria
E eu digo que demora
Regarde ça qui vient ici
Avant qu'arrive le jour
La pensée vient et amène
Qui est parti et ne devait pas

Qui t'as dit que c'était l'heure de partir
La bonne heure est toujours l'heure du retour
Partir est toujours l'heure du 'viens par là'
J'ai déjà perdu la notion de l'heure d'attente

Tu as emporté mon coeur
Et tu l'as mis dans la valise
Il a pesé dans ta main
Et tu l'as laissé dans ta salle

J'ai déjà perdu toute joie
Et j'ai perdu la notion de l'heure
Tu as dit que tu viendrais
Et je dis que tu tardes

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 03:23
Saudade, vai dizer ao vento
Que a dor da desilusão passou
E saiba que não há tormento tão intenso
Como aquele que você me provocou
Saudade, tudo tem seu tempo
E o seu já terminou
Espero que depois de tudo que eu passei
Você me faça esse favor

Andei revendo
Tanta coisa em minha vida
E hoje posso controlar a emoção
Fui apagando
Cada sombra de amargura
Que havia dentro do meu coração

Agora, vou seguir outro caminho
Quem sabe esquecer o que passou
Saudade, diga ao vento
Que a tristeza deu um tempo
E não esqueça que você já me deixou
Saudade, tu vas dire au vent
Que la douleur de la désillusion est passée
Et sache qu'il n'y a de tourment plus intense
Que celui que tu m'as procuré
Nostalgie, tout fait son temps
Et le tien est déjà terminé
J'espère qu'après tout ce que j'ai dû enduré
Tu me feras cette faveur

J'ai continué en revoyant
Tant de choses dans ma vie
Et aujourd'hui je peux contrôler l'émotion
J'ai été en payant
Chaque ombre d'amertume
Qu'il y avait à l'intérieur de mon coeur

Maintenant, je vais suivre un autre chemin
Qui sait oublier par où je suis passé
Saudade, dis au vent
Que la tristesse a fait son temps
Et n'oublie pas que tu m'as déjà laissé

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article