Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 01:03

angola bia

 

 

Bia Laurinda Chianga Calofele est née à Lubango, capitale de la Province de la Huíla, au Sud de l’Angola, le 26 août 1992. Elle a 17 ans. C’est dans cette ville qu’elle  a grandi jusqu’au début de l’adolescence. Elle parle le portugais et le Mwela (dialecte angolais). Sa mère est morte quand elle n’avait que 6 ans. Son père s’est remarié ensuite. Elle est la benjamine et a 2 frères. Elle ne connaît pratiquement pas ses demi-frères et demi-sœurs.

 

Elle a commencé, à  5 ans, à fréquenter l’école primaire. Mais, à 10, elle a tout quitté – foyer et scolarité. Elle s’est, en fait, enfuie pour vivre dans la maison d’une amie. Sa marâtre l’a traité mal. Alors que la Bia petite refusait de faire la vaisselle, la belle-mère l'a ligoté dans un sac de riz. Après quelques semaines, son père la rechercha et la retrouva. Mais, profitant de l’absence du père lors d’un voyage, elle fugua de nouveau avec une autre amie qui l’emmena à Ondjiva – soit à plus de 300 Km. Elle vécut alors dans cette nouvelle ville, capitale de la Province du Cunene, en dormant une nuit par ci et une autre par là. Pour la nourriture, c’était la même chose ! Un jour, l’ « oncle » Beto, tenancier d’un petit bar, l'a prise à sa charge – surement par compassion pour cette fillette de 10 – 11 ans qui vivait de l’air du temps. Elle refit aussi un bref retour dans la maison paternelle vers les 16 ans. Sa petite fille, qui déambulait à 4 pattes, trouva un billet de 2000 Kz sur le sol. Elle le déchira bien évidemment. La belle-mère furieuse donna une correction au bébé – ce qui décida Bia de prendre encore la poudre d’escampette.

 

Elle a repris l’école en 2006 (à l’âge de 13 ans) en CM2 (= classe 5ª). Mais elle dût s’arrêter peu de temps après. Son premier rapport s’est soldé par une grossesse. Elle ne rencontra que 2 fois le père de son bébé : à l’école et près du réservoir d’eau. Elle ignore son âge (surement plus de 25 ans à l’époque). Il s’appelait Mingo – autrement dit Domingos. Elle n’a plus eu de nouvelles de lui bien avant qu’elle ne s’aperçoive qu’elle portait un enfant. Il paraitrait qu’il vit sur Luanda maintenant. Bia est un peu gênée de parler davantage sur ce sujet. Elle ne veut probablement pas se remémorer.

 

La petite Noelma a 2 ans et vit à Santa Clara (à 40 Km au Sud d’Ondjiva) chez une tante. Cela fait un mois qu’elle l’a laissée au bon soin d’une tierce personne. Cette séparation est difficile même si elle va souvent rejoindre sa fille à la ville frontière. Mais c’est mieux ainsi : elle n’a plus peur que sa petite ait faim. En outre, elle est retournée suivre les cours de 6ème de l’Ecole du Rei Mandume. Elle espère continuer jusqu’à la 3ème (= classe 9ª). Elle recherche également un emploi dont le salaire serait supérieur à 200 US$ par mois.

 

Elle loue une chambre d’une dizaine de mètres carrés qu’elle paye 250 Rands. La propriétaire ne veut que cette devise (250 Rands = 250 N$ = 30 euros). L’électricité coute par mois 500 Kz (= 5 euros). Idem pour l’eau du réservoir (il n’y a pas d’eau courante à Ondjiva). Ses voisins sont tous sympathiques. Elle peut vraiment compter sur Eliza (qui est presqu’une grande sœur pour elle), Chana et Arminda.

 

chambre bia angola


Elle aimerait avoir un bon mari et 2 autres enfants. Elle dit malheureusement que les hommes ici sont intéressés que par une chose (le cul), qu’ils sont menteurs et qu’ils abandonnent les femmes en cloque. Sa grande peur est de ne jamais pouvoir acquérir un toit. Un terrain coûte 500 US$ et une maison 7-8000 US$. Il faut donc qu’elle économise ce qui est quasi impossible tant la vie quotidienne est chère en Angola. Puis elle est sans emploi. Elle reçoit un peu d’argent de ses tantes de Lubango et du « tio » Beto.

 

Les femmes angolaises sont câlines et courageuses, dit-elle. Elles prennent en charge seules l’éducation des enfants. L’Angola est un pays magnifique qu’elle n’échangerait pas pour un autre – même si elle ne connaît aucun pays étranger (sauf la ville d’Oshikango en Namibie). Elle est fière de sa terre. Elle croît en Dieu et va à l’Eglise catholique quelques fois. Elle n’est pourtant pas baptisée. Elle n’irait pas non plus se confesser car elle sait qu’il y a des « padres bandidos » qui séduisent les femmes.

 

Elle aime se balader dans la ville, venir dans ma chambre d’hôtel voir les novelas quand il n’y a plus d’électricité dans la ville, aller en discothèque le samedi soir ou au Cunene Africa le dimanche soir (billet d’entrée 500 Kz). Elle n’aime pas les animaux. Son plat préféré est le funge avec du calulu. Elle l’accompagne volontiers d’une part de gâteau et de jus de fruit. Elle ne boit pas d’alcool ni ne fume. Elle aimerait « namorar » (= sortir) avec un gars sympa et simple qu’elle connaît.

 

Dernièrement, elle a travaillé à la praça (= au marché) pendant 3 jours. Elle a pris soin d’un étal de vêtement pour aider une amie dont le fils en bas âge avait une fièvre de palu. Elle a vendu pour  25000 Kz de T-shirt, pantalon, …

 

Quand je lui ai demande si son passé a été heureux, elle m’a répondu sans hésiter « oui ». Elle a de bons souvenirs de sa vie de bohème : « tu fais ce que tu veux, quand tu veux ! Même si quelques fois tu as très faim ». Elle avoue avoir été une enfant turbulente. Elle se rappelle - avec une certaine espièglerie – la fois où elle a bougé la marmitte de fayots puis qu’elle s’est réfugiée, intouchable, dans un arbre. Puis, une autre fois, avec son amie mãezinha, sur le marché de Lubango, elle a volé une bassine remplie de petits gâteaux qu’elles ont tous mangés – à en être malade.

 

bia angola

 

Repost 0
Published by pascal - dans angola
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 17:41

en route pour cape cross

En quittant Swakopmund et se dirigeant vers le Nord, on arrive à Cape Cross après plus d'une centaine de kilomètres de route et de gravel road.

cape cross anniversaire

 

Il y a évidemment une croix à Cape Cross, une croix qui fut plantée là par les Portugais - encore ! Ces grands navigateurs ont été les premiers à revendiquer ce cap namibien comme le point le plus septentrional atteint par les européens en l'an de grâce 1486.

 

cabo da cruz

 

Mais ce qui est plus intéressant que l'Histoire est de voir la plus importante des 15 colonies namibiennes d'otaries à fourrure d'Afrique du Sud (Arctocephalus pusillus). Or il y aurait près de 650.000 de ces bestioles en Namibie. Ainsi, en décembre, lors de la période de reproduction, la colonie de Cape Cross compterait près de 100.000 otaries!

C'est tellement énorme que la consommation en poissons de ces mammifères marins serait supérieure à celle des quadrupèdes plantigrades namibiens et sud-africains réunis!

 

cape cross

 

Il faut payer un permis NWR à l'entrée du cap (40N$ par personne et 10N$ par voiture). Puis on se gare sur une zone de stationnement située à coté des croix (il y en a 2). En ouvrant la porte, on est saisi par l'odeur de chien mouillé et de serpillère mal essoré. Le bruit des vagues sur la plage est surpassé par les aboiements, jappements, gémissements de ces phocacées à petites oreilles.

L'accès est limité à une passerelle qui permet de voir à moins d'un mètre les animaux. On se croirait dans un documentaire animalier: le femelle allaitant son petit, le gros mâle imposant d'autorité, le jeune mort se faisant becter par une saleté de goëland, la cohue pour accéder à l'océan...

 

cape cross phoque

 

Cette otarie fait d'étranges signes avec ses nageoires postérieures très osseuses.

 

ocean cap cross

cape cross mort cape cross passerelle
cap cross allaitement cap cross solitaire

 

Sur le littoral, on trouve des campings nus, battus par le soleil et fouettés par le vent froid du large. Le prix est un peu élevé pour la prestation sauf quand on est amateur de pêche.

 

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:22

Swakopmund

 

Ce sont les 2 seules vraies villes du littoral namibien qui fait pourtant plus de 1500 Km. Elles sont à 30 Km l'une de l'autre, coincées entre le désert de Namib, la Côte des Squelettes et l'Océan Atlantique. Situées à plus de 300 Km de la capitale, elles sont, pour un week-end prolongé, les villes balnéaires des habitants de Windhoek. C'est par elles que transitent les marchandises importées par bateau.

 

Swakopmund littoral

 

WALVIS BAY (la baie des baleines)

 

Ce port a été longtemps une enclave sud-africaine en Namibie - ce qui gênait les allemands à l'époque coloniale mais qui était acceptable quand ce pays est devenu un protectorat de l'Afrique du Sud. Mais lorsque la Namibie a enfin acquis son indépendance (1990), il a fallu de longues négociations pour que Walvis Bay soit intégré au reste du pays (1994).

On pourrait dire du bout des lèvres que Walvis Bay est le Bassin D'Arcachon namibien. On y trouve de nombreuses espèces d'oiseau, des huitres et un quartier bourgeois - au Sud de la ville. Au centre, il y a le port et au nord, les quartiers plus modestes. Ainsi le bord de mer est résidentiel et assez beau, à l'américaine (même les rues sont numérotées comme à Manhattan).

En sortant de la ville, s'étendent des salins qui sont exploités.

walvis bay walvis bay salin
            flamand walvis bay dune             walvis bay flamand

 

SWAKOPMUND (l'embouchure de la rivière Swakop)

 

La capitale de l'Erongo a été officiellement fondée par les allemands à la fin du XIXème siècle pour devenir le port de la colonie de l'Afrique de l'Ouest. Mais l'Histoire va lui donner finalement une vocation balnéaire.

Il est agréable, après avoir fait beaucoup de pistes et vu trop de désert, de se balader dans une ville à l'architecture germaniquement apaisante, de flâner sur le bord de mer arboré, d'entrer dans quelque boutique, café ou restaurant, et même de se faire gentiment attirer par le marché d'artisanat en plein air.

 

swakop

swakopmund erongo swakopmund namibie
swakopmund prison Namibie Swakopmund

 

Il est possible de visiter de petits musées extrêmement instructifs et bien agencés. Ainsi l'Aquarium et le Vivarium de reptiles de Swakopmund offre une heure de détente parmi requins, écrevisses, caméléons, serpents cracheurs, etc. Le musée privée de Swakopmund - le Swakopmund Museum - contient tout ce qui est à savoir sur la Namibie, de la botanique à la zoologie, de la géologie à l'archéologie, en passant par l'histoire de la colonisation et la diversité ethnique. Je crois que ce dernier est à ne pas louper si l'on veut connaître un peu mieux ce pays de l'Afrique Australe.

 

aquarium swakopmund swakopmund aquarium
swakopmund musee swakopmund serpent

 

ENTRE WALVIS BAY ET SWAKOPMUND

 

Il y pousse des villes "parfaites" aux noms enchanteurs comme Paradise Beach ou Aphrodite Beach... Ces dernières m'ont paru dénuées d'âmes. Les plages sont désertes - hormis quelques ramasseurs de bivalves morts pour faire des bijoux. De plus, l'océan est froid et n'invite pas vraiment à la baignade avec ses laminaires de plusieurs mètres de long prêts à chatouiller les nageurs les plus courageux.

La perfection est poussée à son extrême: même les antennes pour les téléphones portables ont une forme de palmier. Mais pourquoi les opérateurs français n'ont pas installé les mêmes sur la Côte?!

 

antenne namibie Namibie antenne
ocean C34 Namibie plage namibie
coquillage namibie littoral namibien

 

NB: Le nom Swakop vient du Nama Tsoakhaub qui signifie excrément. La rivière était jonchée de crottes et autres matières animales et végétales en putréfaction. Tsoakhaub a été transformé par les premiers colons allemands en Swachaub puis Swakop. Cette rivière a été déviée et surement s'est séparé en 2 donnant le Swakop qui aboutit à l'Océan et le Tsauchab qui meurt dans le désert au niveau de Sossusvlei et de Deathvlei.

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 16:59

Quand on part de Siesriem pour aller à Walvis Bay, on suit la C19 puis la C14 sur 300 Km pendant environ 5 heures. La durée dépend évidemment de la conduite de chacun. Pour ma part, je conduis "safetly" et je me suis arrêté souvent pour admirer le paysage - évidemment, pour me restaurer, pour m'étirer les jambes, etc.

autruches namib

 

route vers solitaire

 

Namib Naukluft Park

La pause dans la "ville" de Solitaire est quasi obligatoire. Généralement il est préférable de remplir le réservoir de la voiture pour qu'elle avance puis il y a une fameuse tarte aux pommes à déguster dans la boulangerie en face de la station essence. Le dama, que j'ai pris en stop dans ce hameau perdu, m'a parlé pendant longtemps du gros boulanger anglais qui ne sort jamais de son trou, dort avec ses chiens mais qui est très sympa. Heureusement d'ailleurs qu'il a trouvé ce sujet de conversation car la route est longue, très longue. Maintenir une conversation en anglais pendant des heures n'est pas aisé.

Oued Naukluft

 

Naukluft

 

Naukluft Namibie

 

Naukluft orange

 

Tropic capricorn

En arrivant sur le littoral, on retombe sur de grandes dunes. Il y avait aussi une tempête de sable ce qui m'a pas permis d'acheter une luge en plastique à la station service pour descendre la dune 7. De toute façon, j'étais claqué!

NB: Un permis est requis pour traverser le Namib Naukluft Park (différent du permis pour Sossusvlei ou autres). Même si, dans ce grand vide, les contrôles sont peu probables, il vaut mieux en acheter un dans un bureau NWR. Il n'y en pas aux portes du parc. Pour ma part, je l'ai acheté à Sesriem.

dune 7 naukluft

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 23:47

C'est le site le plus visité de Namibie, l'incontournable, le must! C'est un salar d'argile dans le désert du parc de Namib Naukluft. C'est à quelques 300 Km au Sud-Ouest de Windhoek soit 4 à 5 heures de route.

Il y a 2 options principales d'hébergement:

-Le lodge (photo de gauche ci-dessous) qui est hors de prix mais qui est à l'intérieur même du parc. Ce qui le matin représenterait un avantage pour arriver le premier sur les dunes ou le soir pour y rester plus longtemps.

- Puis le camping de Sesriem (photo de droite) avec électricité, piscine, bar... En outre, la nuit à travers la toile, on peut entendre les borborygmes des ruminants qui passent, sur fond de gémissements de coyotes. Il paraît qu'il faut réserver longtemps à l'avance. Pour ma part, je suis arrivé en fin d'après-midi et j'ai eu un emplacement directement après avoir payé mes droits d'entrée au parc. C'était en hors-saison. 

Evidemment tout autour de ces 2 points de chute, se trouvent de très nombreuses autres possibilités: hôtels de luxe près de l'aerodrome, guesthouses, campsites,...

lodge sossusvlei sesriem camping

Quand j'ai eu fini de planter ma tente, je me suis mis en route pour aller voir le coucher de soleil sur la fameuse dune 45. Divers animaux m'ont plus ou moins accompagnés comme cette autruche en pleine course avec mon "cavalinho branco" (comme dit le Padre Emmanuel Belchior Valipo). Puis il y a, sur une trentaine de kilomètres, une succession de dunes de chaque coté de la vallée asséchée. Parmi elles, se trouvent la 45 (à environ 20 Km de l'entrée et à 10 de Sossusvlei).

autruche sossusvlei

springbok sossusvlei

dune sossusvlei

sossusvlei dune

Au pied de la dune 45, on peut garer sa voiture puis gravir ces 150 et quelques mètres en suivant la crête. L'ascension en chaussette est agréable. Cela évite de se remplir les chaussures de sable, de se brûler la plante des pieds l'après-midi ou de se les geler le matin. Il ne faut pas partir trop vite car c'est tout de même physique.

dune 45

dune 45 à 7h dune 45 soir
dune 45 matin dune 45 sossusvlei

Le matin, à 5h15, je suis arrivé en premier à la porte du parc et à la dune tant convoitée. La nuit et le vent avaient rendu le sable vierge de toute empreinte. Malheureusement j'étais suivi de près et au tiers du parcours je me suis fait doubler. Mais même ceux qui n'ont pas atteint le sommet ont reçu la médaille d'or sur le coup des 7h - le soleil inondait l'oued.

sunrise dune 45

Les dunes sont alors d'un rouge intense.

sossusvlei matin

La vallée entière a une parfaite orientation Est-Ouest qui laisse rentrer les rayons de notre étoile aussi bien le matin que le soir. Le panorama, du haut de la dune, est magnifique.

sossusvlei panorama

En évitant les endroits trop piétinés, on peut observer les empreintes de la faune assez riche des dunes: insectes, grenouille du désert, reptiles, taupes, etc.

dune empreinte piste dune
sossusvlei piste empreinte dune

Puis j'ai rejoint les 5 ultimes kilomètres que l'on ne peut emprunter uniquement en 4x4. J'y ai pris mon petit déjeuner - un reste de couscous Garbit de la veille! - avec les oiseaux (un peu de pub pour Décathlon).

sossusvlei piste sossusvlei
sossusvlei quechua quechua sossusvlei

En arrière plan de ma popotte, la dune 22 constitue un bon promontoire pour observer Sossuvlei, des zones où l'eau s'infiltre et rejoint des cuvettes sableuses,... Le sol sec présente les fentes de dessiccation caractéristiques de l'argile. Il faut dire que c'est bien bien sec car il pleut 1 à 2 fois par décennie. La dernière fois où Sossusvlei a été inondé date de 2006.

dune 22 dune eau infiltration
croute sossusvlei vue dune 22

Mais comment s'explique cet endroit incroyable aux dunes les plus hautes du monde?

... La rivière Tsauchab naît dans les montagnes du Naukluft. Elle rejoignait encore au XIXème siècle l'océan Atlantique en traversant le désert du Namib. Mais elle s'est asséchée. Puis peu à peu les dunes ont constituées un barrage insurmontable. Ainsi Sossusvlei est une vaste vallée quasiment toujours sèche qui constitue un cul de sac à une rivière endoréique. Il eut un temps tout de même une sorte de marais où ont pu se développer les acacias du désert (Acacia erioloba ou camelthorns). Ces arbres - pour la plupart morts dans la deadvlei qui porte bien son nom - restent intacts et ne pourrissent pas en raison de l'absence d'humidité suffisante.

carte precipitation namibie

La carte ci-dessus montre la répartition des précipitations en Namibie et quelques bassins hydrographiques. Celui de Sossusvlei est l'avant dernier au Sud. Ainsi ce n'est pas le seul cas d'endoréisme: une seconde rivière meurt dans les dunes. En outre, le salar d'Etosha et le delta de l'Okavango sont 2 autres exemples de l'Afrique australe.

sossusvlei google earth googleearth sossusvlei

"Sossus" signifie en nama "vlei", terme afrikaans qui désigne une grande étendue plate et sèche. Donc, si on associe tant Sossusvlei aux dunes, c'est car cette vallée bien visible sur la carte satellitale de droite offre le meilleur accès au coeur du désert.

Sur la capture d'image de gauche (Googleearth), on a Sossusvlei au nord et Deadvlei au Sud.

blanc rouge sossusvlei

Il faudra continuer à marcher pour rejoindre la Deadvlei, Big daddy (325 m) ou Big Mama. 

dune perspective namibie dune rouge namibie
dune rouge dune
cercle dune paysage dunaire namibie

NB: Sur la dernière photo de gauche, il y a des cercles dans le paysage. Extraterrestres ou mycélium souterrain?

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 23:43

 

Namib Rand Namibie

C’est une des réserves privées les plus vastes d’Afrique Australe. Ces paysages sont  époustouflants. La route y est déserte. On se croirait sur une lune improbable avec des chicots rocheux sortis de gencives mises à nu.

Les fermes paraissent si petites à coté des montagnes et des pâturages infinis. Les lodges sortent de nulle part et sont d’un luxe presque insolent.

Parmi ces photos, il y a aussi des paysages de la C19, D827 et C27.

Namibie C27

Namib Rand landscape

Namib Rand Nature Reserve

Maltahohe Namibie

Namib Rand

Namib Rand montagnes

Namib Rand Nature

landscape namibrand

C27 Namibie

Desert Namib Rand

Reserve Namib Rand

Tsaris namibie

paysage poitrine namibie

NamibRand

 

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 12:19

 

damaraland

C’est la partie sud du Kaokoland. Comme le nom l’indique, c’est le territoire des Damaras. Il s’agit d’une région sèche avec de beaux reliefs dont de nombreux chaos granitiques rose saumon et des monts rouge rouille.

damaraland landscape granite damaraland

Lors de la saison humide, on y trouve de nombreux animaux : les classiques comme les zèbres, les oryx, les springboks,… jusqu’aux plus recherchés – je pense aux félins.

palmwag

Je n’ai pas pris de photos de Damara. Mais j’ai discuté avec 2 jeunes qui s’en allaient exploiter le diamant à Terrace Bay. Ce que j’en ai retenu est qu’ils ne votent pas SWAPO. Je pense que les votes en Namibie sont surtout ethniques. Le SWAPO est soutenu massivement par les Hereros. Enfin leur discours politique prônait le pluralisme et le contre-pouvoir.

palmwag nuit warmquelle

Diverses petites chaînes de montagne dont le Brandberg (le plus haut relief de Namibie) parcourent cette province.

palmwag lodge

 

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 20:49

hardap    

Ce parc se trouve près de Mariental. Il a été construit au dessus d’un lac de retenue. On peut donc y voir la Hardap dam.

 

hardap lac


lac hardap

Le prix d’entrée est de 40 N$ par personne et 10 N$ par voiture.

            babouin hardap             hardap babouin

Le resort semble défraichi et peu fréquenté. Le principal intérêt serait de pêcher. Mais je me suis contenté d’y prendre mon petit-déjeuner en écoutant le bruit des ondelettes du lac. Entendre l’eau dans le désert est toujours agréable. Puis j’y ai observé de drôles de rongeur, des sortes de capibara miniature, et aussi une très grande famille de babouins, vivant sur le rocher près du barrage.

            hardap namibie             hardap recreation
Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 19:32

 

hoba meteorite


HOBA WEST METEORITE


La météorite Hoba est la plus grosse météorite retrouvée à ce jour. Elle a été découverte par un fermier qui labourait son champs puis mise à jour, identifié et classifié par Jacobus Hermanus Brits en 1920. Elle a été déclarée monument national le 15 mars 1955.

Elle se trouve en Namibie dans la région d’Otjozondjupa, près de Grootfontein, sur la D2859.

Elle pèse plus de 50t et fait 3 mètre de long, 3 de large et un de haut. Elle serait tombée sur le Globe il y a environ 80000 ans.


hoba météorite-copie-1


Elle est composée de 82,4% de fer, 16,4% de nickel et 0,76% de cobalt. Il y a des traces d’autres éléments comme le carbone, le soufre, le chrome, le cuivre, le zinc, le gallium, le germanium et l’iridium. Cela en fait donc une sidérite de type ataxite. Son trop fort taux de nickel implique une absence en figures de Widmanstätten. Quelle dommage, n’est-ce pas ? En clair, c’est une météorite différenciée c’est-à-dire que c’est un morceau du noyau d’un embryon de planète tellurique du système solaire.

On remarque bien, via les stries de vandalisme (réalisées avant 1955), les reflets métalliques de l’ancien petit astre.


météorite hoba


Le cratère, principal astroblème du à la chute d’une météorite, n’est pas visible en raison de l’érosion et de la nature du terrain. Il s’agit de la limite de la plaine du Kalahari constituée principalement de sables plus ou moins consolidés. Mais surtout parce que le bolide aurait été bien ralenti par l’atmosphère et que sa forme plate l’aurait fait peut-être ricocher sur la surface terrestre.

Le site touristique propose un petit magasin de souvenirs, un mini sentier botanique et des emplacements de barbecue. Le tout présente que peu d’intérêt hormis celui de se dire que l’on a touché le plus gros cadeau envoyé dernièrement du ciel. L’amateur de géologie y trouvera son bétyle, sa pierre noire. Le touriste commun ne restera pas plus de 2 minutes dans le coin ! Pour ma part, j’ai dû passer 2 min 5 s sur place.


meteorite hoba-copie-1


 

GIBEON METEORITE NATIONAL MONUMENT


C’est un monument insolite qui se trouve au cœur de la capitale namibienne, Windhoek – plus précisément dans Post Street Mall. Il s’agit d’un montage mettant en valeur des météorites tombées à la Préhistoire. Ce fut alors la plus grosse pluie météoritique dont les marques ont été retrouvées.


gibeon meteorite


Le champ d’éparpillement de cette grosse météorite qui s’est scindée en de multiples morceaux forme une ellipse de 250 Km de long sur 100 Km de large autour de Gibeon, en terre Nama, au Sud de la Namibie.

Tous ces morceaux viennent donc d’une grosse sidérite (26 tonnes dont 91,8% de fer, 7,7% de Nickel, etc.) de type octahédrite. Ouai, super ! Ces cailloux extraterrestres une fois polis laissent apparaître les fameuses lignes de Widmanstätten. Cependant aucun des échantillons n’a été traité de la sorte. Du coup, des voleurs se sont sentis surement obligés d’emporter une pierre. Chacune doit peser quelques centaines de Kg. C’est pourquoi elles ne sont que posées sur trois piliers d’acier. Elles ont de la valeur en sidérurgie et en orfèvrerie.


meteorite gibeon


Le peuple Nama* (ou Namaqua) utilisait ces roches pour faire des flèches et d’autres outils depuis longtemps.

* anciennement appelé Hottentot, terme devenu péjoratif en raison peut-être de l’exposition, au XIXème siècle, de femmes Hottentotes particulièrement stéatopyges. 

 

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 20:52

 

epupa

 

Elles se trouvent comme celles de Ruacana ou de Foz do Cunene à la limite entre Namibie et Angola et il s’agit toujours du même fleuve Cunene.

Le site d'Epupa s'étend sur près d'1,5 Km et la chute principale a une hauteur de 37 m. L'ensemble est entouré de nature - surtout du coté angolais qui est inaccessible. La ville est très petite et il n'y a qu'un lodge et 2 campings, Epupa campsite et Omarunga campsite. Les 2 sont très très proches du gouffre principal (qui est en photo ci-dessus).


epupa falls epupa nuit
camping epupa epupa cataratas


Un chemin sur la colline opposée aux cataractes permet de voir l'intégralité du ce lieu magique - en particulier en raison de ces énormes baobabs au milieu des trombes d'eau. En se rendant au sommet de cette même colline, on peut avoir une vue d'ensemble idéal pour les couchers et levers de soleil.

 

epupa baobab

 

epupa soir

 

La nuit était très belle. J'ai attendu le premier rayon de soleil (voir ci-dessous). Je dois avouer cependant que j'ai préféré les chutes de Ruacana qui sont 2 fois plus hautes et que l'on peut observer d'en bas comme d'en haut. A Epupa, aller au bord de l'eau n'est vraiment pas conseillé. L'an dernier, un touriste allemand est tombé à l'eau et n'a jamais été repêché, m'a dit Joseph Kassanga, policier du coin que j'ai pris en autostop.

PS: j'essayerai de mettre un petit film plus tard. Malheureusement ma connexion ne me le permet pas présentement.

PS2: J'ai rencontré les 3 baroudeurs, petite famille de globe trotters, qui ont descendu ces 16 derniers mois toute l'Afrique du coté Est. Je reste vraiment admiratif devant ces personnes capables de travailler à fond pour ensuite aller le plus loin et le plus longtemps possible.

epupa matin epupa 1er rayon

 

Repost 0
Published by pascal - dans namibie
commenter cet article