Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 21:26
baobab xangongoXangongo se trouve sur la route entre Lubango, capitale du Huila, et Ondjiva, capitale du Cunene. Cette ville est l’ancienne capitale des Kwanyamas. Ainsi on y trouve des vestiges de cette ethnie (Mémorial du Mufilo et Embala Grande) mais aussi des colons portugais (Fortaleza Roçada et Mémorial Vau-de-Pembe). Malheureusement ces attractions touristiques à caractère historique ne présentent pas grand intérêt en raison de leur mauvais entretien et de leur taille réduite. En clair, on en fait vite le tour. Ci-dessous on peut voir à gauche les restes de la fortaleza (investis par une entreprise chinoise) et à droite le monument Vau-de-Pembe dédié aux soldats portugais morts noyés dans le Cunene.

 

fortaleza roçada - monumento vau do pembeLa ville est au bord du fleuve Cunene qui descend vers le sud et rejoint la frontière dont elle est la délimitation naturelle jusqu’à l’océan Atlantique. Un nouveau pont inauguré l’an dernier permet de traverser ce très large cours d’eau – surtout lors de la saison des pluies. En effet, toutes les rivières, à l’époque des ‘cheias’, sortent de leur lit et envahissent l’intérieur de la Province ce qui offrent aux touristes la possibilité de voir, au bord des routes, des scènes assez typiques de pêche.

rio cunene pêche cunene angola pêcheur cunene angola
Il y a également à 7 Km au nord de la ville ‘o maior imbondeiro da Africa’ c’est-à-dire le plus grand baobab d’Afrique soit du monde ! Les baobabs se trouvent quasiment tous sur ce continent sauf quelques spécimens importés (au Brésil notamment) et une espèce endémique australienne.
baobab

Pour trouver cet arbre, le plus simple est de demander où se trouve l’embranchement où il faut tourner. Puis c’est toujours tout droit. Un 4x4 est nécessaire pour passer 2 petits ruisseaux. A mi-chemin, il y a un cimetière de blindés sud-africains, une quinzaine de véhicules grillés comme des ‘lulas e camarões’ (poulpes et crevettes). Puis on passe devant une grande fazenda dont la jeune propriétaire est très sympathique. On peut y acheter des fruits pour un bon prix.

blindés xangongoOn ne peut pas louper l’arbre monumental qui est au milieu de la piste, qui est gravé et tagué de partout. On peut admirer alors son tronc tellement gonflé d’eau que l’écorce semble être la peau d’un pachyderme trop gras. En effet, on a l’impression que l’arbre dégouline le long d’orgues ligneuses. Je n’ai pas pu observer les fleurs blanches et éphémères mais il y avait les fameux fruits aux milles pépins.

baobab tronc imbondeiro tronco 
 fruit baobab  imbondeiro xangongo

Puis, à l’aide d’Olivia, j’ai mesuré la circonférence de l’arbre (à 1m du sol, comme il se doit). On a inscrit le tronc dans un cercle imaginaire et un peu irrégulier (je n’ai pas suivi les contours !). Le résultat est 27m et une piqûre. En effet, 2 essaims d’abeilles de terre ont leur entrée entre les racines de l’arbre. M’approchant un peu trop avec mon double décamètre, je me suis fait poursuivre par quelques unes de ces satanées bestioles. Ainsi le diamètre serait inférieur à 9m. Par conséquent, selon Wikipedia notamment, ce ne serait pas le plus gros spécimen du globe. En Afrique du Sud, dans la région de Limpopo, il y aurait un baobab de 47m de circonférence (15m de diamètre) ! Je me demande néanmoins comment les mensurations ont été prises car la différence est trop énorme.

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans angola
commenter cet article

commentaires