Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 00:50

 

 

'The poor lonely cowboy' ne se rencontre pas qu'au Texas! Eh oui, il y en a aussi en Amérique du Sud. On parle de Gaucho. La musique gaucha (ou sertaneja) a les mêmes thèmes que la 'country'.

 

No rancho fundo
Bem prá lá do fim do mundo
Onde a dor e a saudade
Contam coisas da cidade...

No rancho fundo
De olhar triste e profundo
Um moreno canta as máguas
Tendo os olhos rasos d'água...

Pobre moreno
Que de noite no sereno
Espera a lua no terreiro
Tendo um cigarro
Por companheiro...

Sem um aceno
Ele pega na viola
E a lua por esmola
Vem pro quintal
Desse moreno...

No rancho fundo
Bem prá lá do fim do mundo
Nunca mais houve alegria
Nem de noite, nem de dia...

Os arvoredos
Já não contam
Mais segredos
E a última palmeira
Ja morreu na cordilheira...

Os passarinhos
Internaram-se nos ninhos
De tão triste esta tristeza
Enche de trevas a natureza...

Tudo por que
Só por causa do moreno
Que era grande, hoje é pequeno
Pra uma casa de sapê...

Se Deus soubesse
Da tristeza lá serra
Mandaria lá prá cima
Todo o amor que há na terra...

Porque o moreno
Vive louco de saudade
Só por causa do veneno
Das mulheres da cidade...

Ele que era
O cantor da primavera
E que fez do rancho fundo
O céu melhor
Que tem no mundo...

Se uma flor desabrocha
E o sol queima
A montanha vai gelando
Lembra o cheiro
Da morena...
Au ranch lointain
Bien là-bas au bout du monde
Où la douleur et la nostalgie
comptent parmi les choses de la ville

Au ranch lointain
Au regard triste et profond
Un brun chante son amertume
En ayant les yeux mouillés

Pauvre brun
Qui le soir au crépuscule
Attend la lune sur le champ
En ayant une cigarette
Comme compagnon...

Sans secousse
Il prend sa guitare
Et la lune par pitié
Va au jardin
De ce brun

Au ranch lointain
Bien là-bas au bout du monde
Jamais il n'y a plus d'allégresse
Ni de nuit, ni de jour

Les bosquets
Déjà ne comptent
Plus de secrets
Et l'ultime palmier
Est déjà mort dans la cordillère

Les petits oiseaux
Sont rentrés au nid
Tant est triste cette tristesse
Qu'elle remplit de ténèbre la nature

Tout ça pourquoi
Seulement à cause du brun
Qui était grand et qui aujourd'hui est petit
Pour une maison de chaume...

Si Dieu savait
La peine là-bas dans la serra
Il y enverrait par dessus
Tout l'amour qu'il y a sur Terre

Car le brun
Vit fou de nostalgie
A cause du venin
Des femmes de la ville...

Lui qui était
Le chanteur du printemps
Et qui a fait du ranch lointain
Le meilleur ciel
Qu'il y a au monde...

Si une fleur éclot
Et le sol chauffe
La montagne va geler
Rappelle le parfum
De la brune...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article

commentaires