Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 02:26


Je n'aime pas trop utiliser le mot 'blackette' qui n'est pas un mot d'une belle sonorité et qui montre malheureusement que la négritude de Senghor ou de Césaire n'a jamais pris le dessus sur le 'politiquement correct' (qui n'empèche malheureusement pas le racisme). Tout ça pour dire que j'aurais préféré 'négresse' mais 'blackette' est plus léger et actuel.

Hoje eu vim minha nega
Como venho quando posso
Na boca as mesmas palavras
No peito o mesmo remorso
Nas mãos a mesma viola
Onde eu gravei o teu nome (bis)
Venho do samba há tempo, nega
Venho parando por ai
Primeiro achei zé fuleiro
Que me falou de doença
Que a sorte nunca lhe chega
Que está sem amor e sem dinheiro
Perguntou se não dispunha
De algum que pudesse dar
Puxei então da viola
Cantei um samba pra ele
Foi um samba sincopado
Que zombou de seu azar

Hoje eu vim, minha nega
Andar contigo no espaço
Tentar fazer em teus braços
Um samba puro de amor
Sem melodia ou palavra
Pra não perder o valor (bis)

Depois encontrei seu bento, nega
Que bebeu a noite inteira
Estirou-se na calçada
Sem ter vontade qualquer
Esqueceu do compromisso
Que assumiu com a mulher
Não chegar de madrugada
E não beber mais cachaça
Ela fez até promessa
Pagou e se arrependeu
Cantei um samba pra ele
Que sorriu e adormeceu

Hoje eu vim, minha nega
Querendo aquele sorriso
Que tu entregas pro céu
Quando eu te aperto em meus braços
Guarda bem minha viola,
Meu amor e meu cansaço (bis)

Por fim achei um corpo, nega
Iluminado ao redor
Disseram que foi bobagem
Um queria ser melhor
Não foi amor nem dinheiro
A causa da discussão
Foi apenas um pandeiro
Que depois ficou no chão
Não tirei minha viola
Parei, olhei, fui-me embora
Ninguem compreenderia
Um samba naquela hora

Hoje eu vim, minha nega
Sem saber nada da vida
Querendo aprender contigo
A forma de se viver
As coisas estão no mundo
Só que eu preciso aprender (bis)
Aujourd'hui je suis venu ma 'blackette'
Comme je viens quand je peux
Avec dans la bouche les mêmes mots
Avec dans le coeur le même remords
Avec dans les mains la même guitare
Où j'ai gravé ton nom (bis)
Je viens de la samba depuis longtemps,
Je viens m'arrêtant par là
D'abord j'ai rencontré M'sieur minable
Qui m'a parlé de maladie
Qu'il n'a pas de chance
Qu'il est sans amour et sans argent
Il m'a demandé si j'avais pas
Un truc à donner
J'ai pris alors ma guitare
Je lui ai chanté une samba
C'était une samba syncopée
Qui s'est moquée de son infortune

Aujourd'hui je suis venu ma 'blackette'
Marcher avec toi dans l'espace
Tenter de faire dans tes bras
Une samba pure d'amour
Sans mélodie ou mot
Pour ne pas perdre la musicalité (bis)

Après j'ai rencontré ton moine, 'blackette'
qui a bu la nuit entière
Il s'est étendu sur le trottoir
sans avoir aucune volonté
Il a oublié le compromis
Qu'il a conclu avec une femme
Ne pas rentrer au petit matin
Et ne plus boire de cachaça
Elle a été jusqu'à lui faire promettre
Il a payé et s'est repenti
J'ai chanté une samba pour lui
Qui a souri et s'est endormi

Aujourd'hui je suis venu, ma 'blackette'
Voulant ce sourire-là
Que tu envoies au ciel
Quand je te serre dans mes bras
Garde bien ma guitare,
Mon amour et ma lassitude (bis)

Enfin j'ai trouvé un corps,
Brillant sur le coté
Ils ont dit que c'était des histoires
Un voulait être meilleur
Ce n'était pas l'amour ni l'argent
La cause de la dispute
C'était un pandeiro
qui après est resté au sol
Je n'ai pas sorti ma guitare
Je me suis arrêté, j'ai regardé et je suis parti
Personne n'aurait compris
Une samba à ce moment-là

Aujourd'hui j'ai venu, ma 'blackette'
Sans savoir rien de la vie
Voulant apprendre avec toi
La manière de vivre
Les choses sont dans le monde
Juste j'ai besoin de les apprendre (bis)

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans musique
commenter cet article

commentaires