Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 18:14

C’est le Wikipedia de la classification. Grâce à la taxonavigation (c’est-à-dire une navigation suivant la taxonomie), il est possible de se promener à travers tout le monde vivant voire même ce qui est considéré comme étant à sa limite – autrement dire les virus.

 

Il y a 4 domaines : celui des virus, celui des bactéries, celui des archéobactéries et celui des eucaryotes.

Evidemment tous les noms sont écrits en latin comme dans la classification binomiale du célèbre suédois Carl Von Linné.

Le domaine des Eucaryotes est ensuite subdivisé en 4 règnes : celui des protistes, celui des plantes, celui des champignons et celui des animaux.

Testons l’efficacité de ce wiki. Essayons de retrouver le nom scientifique de l’espèce humaine. A chaque fois que l’on clique sur un groupe, les subdivisions de ce même groupe sont proposées. On obtient ainsi :

 

Cladus: Eukaryota
Supergroup: Opisthokonta
Regnum: Animalia
Subregnum: Eumetazoa
Cladus: Bilateria
Cladus: Nephrozoa
Cladus: Deuterostomia
Phylum: Chordata
Subphylum: Vertebrata
Infraphylum: Gnathostomata
Superclassis: Tetrapoda
Classis: Mammalia
Subclassis: Theria
Infraclassis: Placentalia
Ordo: Primates
Subordo: Haplorrhini
Infraordo: Simiiformes
Parvordo: Catarrhini
Superfamilia: Hominoidea
Familia: Hominidae
Subfamilia: Homininae
Tribus: Hominini
Subtribus: Hominina
Genus: Homo
Species: Homo sapiens
Subspecies: H. s. sapiens

 

Il n’est pas toujours facile de se retrouver dans tous les taxons proposés surtout qu’il y a également les taxons disparus. Les photos qui apparaissent sur le coté peuvent aider à savoir si l’on est dans la bonne direction.

 

Ce projet de Wikimedia Foundation date de 2004 (alors que l’encyclopédie a été créé le 15 janvier 2001). Par conséquent, de nombreuses choses restent à faire – dotant plus que la classification ne cesse de changer en raison des avancées apportées par la génétique.

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans société
commenter cet article

commentaires