Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 00:33

Comme vous pouvez le constater, l'Angola est un pays sévèrement touché par l'horreur des mines anti-personnel. Ce problème est bien développé dans 2 dossiers, un sur le site de la diplomatie française et l'autre sur handicap international.
Encore une fois 3 pays membres du conseil de sécurité de l'ONU - les USA, la Russie et la Chine - n'ont pas ratifié la convention d'Ottawa c'est-à-dire le traité visant à interdire l'usage de mines et BASM.

L'angola est un pays dont le nombre de morts et d'amputés ne cessent d'augmenter. Pour redonner de la dignité aux mutilés, un concours de miss landmine a été organisé. Cela semble morbide mais on peut comprendre le désir d'une nation de ne pas rendre tabou un tel désastre qui touche toute la société.
La carte ci-dessus issue d'une étude de 2007 montre en détail l'impact des mines sur les communautés angolaises. Les tableaux dénombrent les terres agricoles ou non devenues impraticables, les patûrages abandonnés, les routes à éviter, les infrastructures où il ne faut pas aller, les lacs où il ne faut nager... et bien sûr les morts et blessés.
Je compile ci-dessous l'impact des mines en fonction de la densité de population :

Près de 26 360 mines anti-personnel (sur une surface de 23 293 mètres carrés longeant 2 000 km de routes et 230 km de chemin de fer) ont été désamorcées depuis mars 2007. Mais il y resterait 5 millions de mines ce qui donnent du travail aux démineurs pendant au moins 200 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal - dans angola
commenter cet article

commentaires